Expert de la gestion sociale et des questions de salaire, le gestionnaire de paie a l’importante responsabilité d’effectuer les tâches liées à la gestion et la mise en œuvre des rémunérations. Sans équivoque, il est d’un intérêt capital pour le bon fonctionnement d’une entreprise. Rigoureux, à jour de la législation sociale et organisé, le gestionnaire de paie a une fonction complexe, toujours en évolution.

Fortes de leur expérience, Léa PERON et Sandra PENNANEACH, gestionnaires de paie au sein d’Univers Paie, nous éclairent sur les différentes facettes du métier.

 

Quel est le profil professionnel de votre gestionnaire de paie ?

Il n’existe pas de profil spécifique pour devenir gestionnaire de paie. Les formations débouchant sur le métier de la paie sont nombreuses et accessibles dès l’obtention du baccalauréat.

Sandra PENNANEACH, gestionnaire de paie – senior, a entamé ses études avec un diplôme de comptabilité et de gestion (DCG). Elle est venue compléter ce certificat par une formation de Gestionnaire de Paie, proposée par l’entreprise CETIS. C’est au sein même de cette entreprise qu’elle a débuté sa carrière, tout d’abord en tant qu’alternante puis salariée. Depuis le rachat de CETIS par HR Path, elle fait partie de l’équipe de gestionnaires de paie d’Univers Paie depuis 10 ans et a évolué sur un poste de responsable d’équipe au sein du pôle grand comptes.

Le métier de gestionnaire de paie est aussi facilement accessible pour les personnes souhaitant se réorienter professionnellement.

Léa PERON, gestionnaire de paie – junior, a récemment intégré Univers Paie après avoir validé une formation de gestionnaire de paie dans le cadre d’une reconversion professionnelle. D’une durée de six mois (dont un mois de stage en entreprise), la formation permet d’acquérir rapidement les bases du métier. La profession de gestionnaire de paie est avant tout un métier de terrain, dont les connaissances s’acquièrent par la pratique. Néanmoins, il est recommandé de disposer d’un niveau bac+2 minimum.

 

Comment s’organise le travail de votre gestionnaire de paie ?

Le gestionnaire de paie est chargé d’assurer le traitement de la paie pour son entreprise ou celle dont il est prestataire de service. Au sein d’un cabinet, il gère un portefeuille d’une ou plusieurs entités selon leur taille et leur niveau d’externalisation. Ils ont habituellement la charge de plusieurs PME ou d’une grande entreprise.

Notre gestionnaire de paie, Léa PERRON compte à ce jour quatre entreprises dans son portefeuille, dont le nombre de collaborateurs est compris entre 80 et 250 collaborateurs. Sandra PENNANEACH a quant à elle un seul client de 3 000 salariés.

Factuellement, le travail du gestionnaire de paie est de recueillir l’ensemble des éléments constitutifs de la rémunération d’un salarié pour les contrôler, envoyer la paie et élaborer les bulletins de paie. Les missions de l’expert s’organisent plus généralement comme tel :

  • En amont : la veille règlementaire (veille et mise à jour des paramétrages SIRH) et la collecte des éléments variables de paie.
  • La production de la paie : le lancement des traitements de paie, la production des bulletins de paie, les contrôles des paies,
  • La réalisation des déclarations sociales : le contrôle des assiettes et des cotisations sociales, la production de la DSN mensuelle, et des DSN évènementielles
  • En aval : la comptabilisation de la paie, le reporting (effectifs, masse salariale, absentéisme, …), les missions administratives post paie (gestion des dossiers maladie, …)

Elles varient cependant selon le niveau d’externalisation du service. Certains gestionnaires vont accompagner de bout en bout les entreprises dans le processus de paie, quand d’autres ont pour seule tâche de vérifier la conformité des fichiers complétés par le client.

Les missions du gestionnaire de paie sont également influencées par le mois ou la période du mois. Le processus de paie suit différentes étapes avec un ordre bien établi et comprend des variables en constante transformations. Toutefois, ils doivent quotidiennement répondre aux questions des clients. Pour cela, il est important de prioriser les tâches en fonction du cycle de paie et des demandes qui viennent s’y ajouter.

 

Quels sont les plus du métier de gestionnaire de paie ?

« Toutes les journées sont différentes, les mois aussi. »

L’exercice de la profession englobe de nombreuses tâches qui peuvent varier d’un mois à l’autre. Les éléments de la paie, que le gestionnaire de paie a à traiter, sont à l’image de la vie du collaborateur. Elles changent inévitablement selon son quotidien (absences, primes, évolution de carrière, etc.).

« C’est de la rigueur. On ne peut pas s’endormir sur nos acquis. »

Pour effectuer l’ensemble des missions, la maitrise de la législation et de l’outil sont requis. Ces domaines, en constante transformation, demandent aux experts de renouveler régulièrement leurs connaissances. L’élaboration des bulletins de paie imposent d’être à jour de l’actualité en matière de droit du travail et de droit social. Sans cesse en mouvements, les réglementations juridiques sont constamment analysées et mises à jour sur l’outil.

« Gestionnaire de paie est un métier challengeant avec des deadlines à respecter. »

Le paiement du salaire des employés de l’entreprise doit impérativement être réalisé régulièrement et à date fixe. La non-conformité légale ou sociale de la paie d’un ou de plusieurs salariés peut entraîner de lourdes conséquences tant pour le salarié que pour son employeur. Garant de la paix sociale dans l’entreprise, la paie se trouve au cœur de la gestion administrative du personnel.

« Je n’ai pas forcément l’impression de travailler pour eux mais davantage avec eux. »

Être en contact permanent avec le client et ses salariés exige du gestionnaire de paie de disposer d’une aisance relationnelle parfaite. Néanmoins, ce métier est au quotidien un travail d’équipe et se fait conjointement avec les entreprises.

 

Un métier en constante évolution :

Au cours des dix dernières années, la gestion de la paie a profondément évolué avec le phénomène de dématérialisation. L’intégralité du processus de paie se faisait avant sur papier. Certaines tâches étaient contraignantes et routinières. Désormais, avec la DSN, tout est intégré sur une même plateforme que ce soit l’Urssaf, la retraite, ou les impôts.

Désormais, le métier de gestionnaire de paie est de plus en plus organisé sur des tâches à valeurs ajoutées grâce aux solutions digitales. Les informations relatives à la paie sont pré-paramétrées au sein même des outils. Elles offrent aux experts un gain de temps et d’efficacité considérable. Les échanges, qui autrefois se faisaient par mail, se font désormais via l’outil de ticketing. Pour autant, la dématérialisation n’a pas détérioré la relation avec le client. Elle l’a au contraire optimisée.

Aujourd’hui, de plus en plus d’entreprises ont recours à l’externalisation de leur paie. Cela s’explique notamment par la complexité croissante de la législation en vigueur et la pénurie sur le marché du travail des postes de Gestionnaire de Paie confirmés. Pour des raisons de coût et de productivité, les entreprises sont amenées à faire appel à des prestataires externes. Ces cabinets mutualisent les compétences de leur salarié, des plus juniors aux plus confirmés grâce à la cohésion, l’esprit d’équipe et la transmission du savoir. Les espaces de travail, souvent aménagés en open-space, favorisent la communication et l’entraide entre les gestionnaires de paie.

 

Univers Paie se positionne comme partenaire privilégié pour réaliser les prestations d’externalisation de la paie. Nous recrutons tous types de profils pour les faire grandir dans une synergie de groupe. 

> Découvrez toutes les opportunités d’embauches chez Univers PAiE

 

Partager cet article :
Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print