Le CSE ou l’employeur peut accorder aux salariés une aide financière pour leur faciliter l’accès à certains services aux personnes et de garde d’enfants.

Cette aide est exonérée de cotisations sociales et d’impôt sur le revenu sous deux conditions :

1.l’aide ne dépasse pas le coût du service supporté par le bénéficiaire ;

2.l’aide ne dépasse pas un montant maximal fixé par bénéficiaire et par année civile.

Un Arrêté du 9 août 2022 revalorise ce montant maximal à 2 265€ (contre 1 830€ auparavant) à compter du 1er janvier 2022.

 

> Téléchargez gratuitement notre lettre mensuelle de l’actualité RH et sociale en PDF

 

Partager cet article :
Share on LinkedIn
Linkedin
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Facebook
Facebook
Email this to someone
email
Print this page
Print